La Bibliothèque Mamma Haidara

Abdel Kader Haidara, custodian of Mamma Haidara Library Abdel Kader Haidara, custodian of Mamma Haidara Library

La Bibliothèque Mamma Haidara a été initiée par Abdul Kader Haidara, un employé qui travaillait à l’IHERI-AB. Après avoir quitté le centre, il consacra tout son temps et toute son énergie à la conservation de la collection de manuscrits de sa famille, et réussit à constituer la Bibliothèque Commémorative Mamma Haidara, la première du genre au Mali.

La famille Haidara est connue pour ses intellectuels et ses juges. Le père de d’Abdul Kader, Mamma Haidara, n’était pas seulement un Qadi (juge), mais aussi un professeur qui enseignait les sciences classiques islamiques telles que la jurisprudence et la grammaire arabe.  Sa bibliothèque personnelle qui remonte au 16ème siècle est une des plus vastes et des plus anciennes de la ville.

Cette bibliothèque avait été établie par un ancêtre de Mamma Haidara, Mohamed El Mawlud, et transmise à sa descendance de génération en génération. Mamma Haidara l’enrichit de manière substantielle par l’achat de manuscrits pendant ses séjours d’étude en Égypte et au Soudan. Il étudia également auprès de maîtres locaux dans les centres éducatifs d’Arawan et de Boujbeyha, s’y procurant là aussi des manuscrits.  Outre sa bibliothèque de Tombouctou, Mamma Haidara établit également une bibliothèque dans le village de Bamba.

Mamma Haidara library entrance Mamma Haidara library entrance

Les travaux de Mamma Haidara ne se bornèrent pas, loin de là, à la collecte et à la conservation de manuscrits. Il établit également des relations de travail avec d’autres bibliothèques de manuscrits de la région, facilitant ainsi la recherche et l’échange. Lorsqu’il mourut, en 1981, Mamma Haidara laissa à son fils Abdul Kader, non seulement un formidable patrimoine, mais aussi une passion pour les manuscrits et un héritage de compétences dans les domaines de la  tenue de catalogues et de la conservation.

Abdul Kader commença à cataloguer la collection dont il avait héritée, aidée par la Furqan Heritage Foundation de Londres qui accepta de publier son catalogue.  Quatre des cinq volumes du catalogue ont déjà été publiés. Prêtant son assistance à d’autres propriétaires de collections, Abdul Kader a aussi activement participé à la mise en place d’autres bibliothèques.  Il a beaucoup aidé et conseillé Ismael Diadié Haidara, un proche parent dont la mère appartient au clan Haidara, et qui a aussi réussi à établir sa bibliothèque personnelle.